Quand choisir est difficile




Alors que je réfléchissais à ce qui vous serait le plus utile pour ce message de rentrée, je me suis confrontée à l'un de mes écueils habituels : une grande difficulté à faire des choix. Tellement de sujets me paraissent dignes d'interêt, que j'aurais envie de vous partager ou d'expérimenter !

Cette indécision - que j'éprouve dans de nombreux aspects de ma vie - me plonge dans un état assez inconfortable et improductif. En plus du tourbillon des idées, je ressens le doute ("est-ce que ça peut les intéresser ?"), un très net sentiment d'incompétence ("je devrais savoir choisir") et d'inefficacité ("tout ce temps que je perds à hésiter, à suivre une piste puis une autre !"), doublé d'un agacement certain à me retrouver encore face à mon incapacité à décider.

Peu importe l'enjeu du choix : ne pas arriver à choisir, même sur des sujets anodins, me plonge dansune humeur qui, vous vous en doutez, n'est propice ni à la créativité, ni à la prise de décision, et qui peut durer plusieurs heures quand ce n'est pas plusieurs jours...

Donc, ce matin, lors de ma pratique, je me suis assisse avec mon indécision pour compagne.

Un début de méditation franchement déplaisant : stress de ne pas finir dans les temps, doutes sur mes idées, comparaison avec d'autres pour qui je crois que c'est plus facile... le genre d'expérience qui vous donne envie de vous lever du coussin et de retourner sur votre smartphone !

Pourtant, en ramenant régulièrement mon attention au souffle, au corps, j'ai peu à peu retrouvé ce sentiment de fluidité, d'équilibre et d'espace qui peut aussi m'habiter quand je médite. Mes pensées se sont espacées, ont pris une autre tournure...

J'ai réalisé que ce qui rendait désagréable mon processus de choix, c'était surtout le jugement que je portais sur ma supposée incapacité à choisir. Qu'en réalité, je fais des choix toute la journée sans que cela me pose de problème. Que c'est mon envie de faire "le choix parfait" qui me mettait dans une telle tension. Comme s'il y avait un choix parfait lorsque je m'adresse à vous qui êtes tous si différents !

Je me suis relevée plus apaisée, intriguée aussi par ce que j'avais découvert, me disant que je ferais bien de m'en souvenir pour la prochaine que "je n'arrive pas à choisir".... et que le meilleur moyen de m'en souvenir serait de vous le partager dans ma lettre d'info. Bingo ! Quand on dit que la #méditation nous aide aussi à être créatif et à découvrir que nous avons d'autres options que celles habituellement envisagées, en voici une belle illustration !

Bien sûr, parfois les enjeux sont plus importants, ou l'urgence plus forte. Prendre un temps pour se poser permettra alors de clarifier nos critères de choix, de réaliser qu'il n'y a peut être pas besoin de choisir maintenant, ou que finalement tous les choix sont bons... en tout cas de vous détendre dans le processus du choix.

Pour les curieux, je choisis quand même de vous partager une partie de mes tergiversations de la rentrée. Ainsi, elles ne seront peut-être pas complètement inutiles !

- "En Septembre, le temps est super précieux et il y a déjà bien trop d'infos à traiter. Juste annoncer l'agenda d'automne pour permettre de s'inscrire à ceux qui en ont envie.

- Oui mais quand même, la rentrée, c'est un bon moment pour mettre en place de bonnes habitudes. Donc donner des petits trucs pour méditer un peu chaque jour. Par exemple créer une routine à faire le matin avant de sortir du lit. Quelques étirements ou respirations conscients. c'est tellement simple et ça permet de démarrer la journée beaucoup plus posé, dans un corps plus souple.


- Du coup, ce serait bien d'expliquer pourquoi les routines c'est puissant (en lien avec la neuroplasticité), et rappeler aussi qu'il y a les bonnes routines, celles qui nous servent, mais aussi toutes celles qui ne nous servent pas mais dont on ne se rend plus compte. La méditation - et la présence à soi - ça va nous aider à les reconnaitre et à nous en débarrasser !

- D'accord, mais aussi, il faut donner envie de méditer à ceux qui ne connaissent pas. Peut être que ce serait intéressant de citer les résultats des dernières études scientifiques sur les effets de la pratique (j'en ai vu une sur la méditation et la douleur cet été)

- Et si j'écrivais un mot sur la méditation qui aide à mieux vivre les changements ? En ce moment c'est quand même d'actualité, avec le changement climatique et tout ce à quoi nous allons devoir nous adapter.

- Ah j'oubliais, je dois annoncer que j'ai maintenant des super programmes spécialement conçus pour les entreprises qui veulent prendre soin de leurs salariés et cultiver un contexte de travail plus épanouissant. Bon, ce sujet là, il mérite une newsletter à lui tout seul ...

Comme vous le voyez les sujets ne manquent pas ... Aura-t-on la possibilité de les partager cet automne ?


Au plaisir de nous retrouver bientôt dans la simplicité de la pratique !